Entrega gratuita y devuelva 30 días en Francia metropolitana!

Journée de la femme digitale 2021

Publicado por Axel Bindefeld en

Journée de la femme digitale 2021

Le 17 avril, c’est la journée mondiale de la femme digitale. Depuis 2013, cet événement « a pour objectif d’encourager les femmes à entreprendre dans le monde du numérique. »²

Le concept est clair, et pourtant très vaste. 

Étant donné que le fait d’être une femme et celui de travailler dans un secteur numérique me qualifie comme une femme digitale, nous avons choisi pour l’occasion de ressortir notre concept de fiche métier. Attention, cet article ne sera pas objectif. ;)


En premier lieu, j’ai dis « secteur numérique » ? Chez Bodypack, nous proposons certes des sacs à dos modernes et connectés, mais il s’agit quand même de maroquinerie. Sauf que ! En tant que community manager, la quasi-totalité de mon métier requiert au minimum une connexion internet. Comment sans cela aurais-je le plaisir de communiquer avec vous ?

D’ailleurs, c’est l’occasion de clore une bonne fois pour toute une question que même mes parents me posaient encore il y a de ça quelques années : oui, « passer sa journée sur les réseaux sociaux », c’est un vrai travail. Oui, cela requiert une formation et non, ça ne consiste pas à scroller sur Instagram de 9h à 17h. C’est a cause de questions comme ça qu’on a encore besoin de journée de la femme digitale pour se faire comprendre… En 2021, travailler sur internet c’est quand même travailler. Point. 


Il y a moult chemin pour devenir community manager. Les plus évidents passent par des études en marketing et communication. La plupart du temps, on attend une formation entre bac +3 et bac +5, mais en vérité nous nous formons en continu pour une raison très simple : les réseaux sociaux et même internet en général, ça bouge tout le temps ! Il faut donc constamment se renseigner à la fois sur les évolutions et mises à jour des différents réseaux sociaux, ainsi que sur les tendances et mouvements qu’on y trouve, les analyser, les comprendre et réagir assez vite pour pouvoir se positionner au bon endroit au bon moment, avec le bon contenu. En sachant bien sûr que chaque réseau fonctionne à sa manière, à sa population et ses codes. 

Ce n’est pas le tout de savoir ce qu’on veut poster, quand et où : encore faut-il créer le contenu à proprement parler. Que ce soit du texte, de l’image ou de la vidéo, c’est souvent le boulot du CM. Pour cela, il vous faut bien évidemment les bons outils/logiciels/etc, mais surtout de la créativité et de l’imagination. Et des réflexes. De toute façon, vous devrez probablement faire des recherches, puisqu’il est fort probable que vous soyez amenés à créer du contenu sur un sujet que vous ne maîtrisez pas forcément. 


Un autre atout qui est nécessaire a tout bon CM, et qui paraît évident, c’est une bonne capacité à communiquer. Bah oui, c’est notre boulot en fait… Savoir dialoguer avec les autres, que ce soit collègues, prospects ou clients, en physique ou en ligne, c’est juste indispensable. Et idéalement, dans au moins 2 langues. A ce sujet, savoir prendre du recul est crucial : je ne vous apprendrai rien en vous disant que sur internet, les gens peuvent parfois avoir des attitudes peu agréables. Et en plus, on trouve encore de sacrés personnages qui essayent de nous expliquer NOTRE job. [Histoire vraie : sur un salon un jour, un monsieur m’a coupée pour m’expliquer la pertinence d’un logiciel. Celui pour lequel je travaillais. En m’appelant « ma petite ». Un plaisir.]


L’un des plus gros avantages du métier de community manager, c’est que vous avez la possibilité de travailler dans le milieu de votre choix. Et oui ! La plupart des entreprises tous secteurs confondus est présente sur les réseaux sociaux, et c’est à nous d’animer cette présence.

En plus, vous ne risquez pas de vous ennuyer avec les mêmes tâches au quotidien. Animer une communauté, ça ne s’arrête pas à poster sur les réseaux : c’est aussi imaginer et organiser des événements, être en contact avec tout un tas de personnes de milieux très variés, et la faire vivre, tout simplement. 


Bref, on est peut-être pas beaucoup plus avancés sur ce qu’est vraiment une femme digitale en général, mais vous avez maintenant une meilleure idée de ce qu’on est capables de faire. Alors, n’ayez pas peur de vous lancer : foncez ! ;) Des bisous à toutes les femmes digitales qui se reconnaîtront, c’est nous les boss !

Journée de la femme digitale

← Publicación más antigua Publicación más reciente →