Livraison offerte dès 30€ d'achat

Le rachat d'une marque

Le rachat d'une marque

Nous avons disparu pendant de longs mois. Silence radio, noir total, rideau.

Mais nous revoilà. Si vous êtes en train de lire ces lignes, c’est que Bodypack est de retour ! Et il s’en est passé des choses depuis la fermeture du site.

Si vous nous suivez les réseaux, vous connaissez déjà la fin de l’histoire. Ça a été le feuilleton de l’été ! Mais pour les autres, revenons au commencement :

 

 

Chapitre 2: La dégringolade apocalyptique ou la disparition

On vous a laissé en mars 2022. L’entreprise venait de déménager quatre mois auparavant, pour des bureaux plus grands, passant de la banlieue de Lyon à la ville de Saint-Étienne. A ce moment-là tout roulait… ou presque. A la suite de plusieurs incidents financiers que vous connaissez tous (les confinements répétés en Asie, la guerre en Ukraine qui fait s’envoler le prix des matières premières), mais aussi peut-être quelques erreurs en terme d’orientation stratégique, l’entreprise MML (Maroquinerie des Monts du Lyonnais) qui possède Bodypack fait faillite. Après une longue descente aux enfers, l’entreprise met la clé sous la porte. Clap de fin pour cette marque vieille de 20 ans. Encore une des nombreuses dont le Covid aura eu raison.

 

 

Chapitre 3: Le jugement dernier puis le rachat

Commence la période dite de « liquidation judiciaire ». On vous explique rapidement, mais une fois à ce stade-là, une entreprise doit tout mettre en œuvre, avec un liquidateur, pour rembourser ses dettes à tous ses créanciers. Je vous la fais encore courte, mais la marque a fini par être proposée aux enchères.

 Et là, sorti de nulle part… Un de nos plus vieux concurrents se propose au rachat de la marque. Il s’agit de Bagtrotter, entreprise de maroquinerie aussi, mais positionnés sur une gamme de produits différents. Très surpris, mais contents, on se dit « Pourquoi pas ? »

Comme si c’était si facile !

 Bagtrotter a réussi à racheter la marque, mais le stock leur filera sous le nez, acheté par un méchant sans cœur qui veut nous voir couler… Non je mens, ça c’est pour le drama. On ne sait pas qui l’a racheté mais il a fait une enchère plus haute que nous…

 

MAIS ALORS,

Comment gérer la reprise sans aucun produit à vendre ? On est en juin, les ventes de la rentrée des classes démarrent MAINTENANT, la pression monte…

 

 

Chapitre 4: La première remontada

Déjà, petite mise au point, parce que si on vous raconte tout ça c’est qu’on veut vous dire la vérité sans langue de bois :

Bodypack est, OUI, une marque française (les bureaux étaient dans la région lyonnaise, les commerciaux, l’équipe de dessinateurs, l’équipe web, les entrepôts…)

MAIS, la marchandise était fabriquée en Chine. Voilà c’est dit, même si on ne l’avait jamais caché. On peut débattre du bien ou non, on connaît les arguments, on y est sensibles, on y réfléchissait un peu en interne, mais les faits sont là et on vous en parle, vu qu’on ne se cache rien.

 

 

Le vrai casse-tête

Vous voyez donc maintenant un peu mieux le problème. Notre usine de fabrication est à l’autre bout du monde, et nous, on en a besoin maintenant. Normalement pour la rentrée scolaire, on se fait livrer grand maximum début juin, avec la marchandise qui part par bateau de Chine en mars dernier délai. Il nous reste un peu de stock là-bas, et notre dilemme c’est ça :

Est-ce qu’on ne fait rien cette rentrée, pour la première fois depuis 20 ans ? 

Ou on joue le tout pour le tout et on se fait livrer en mode express (par avion) mais extrêmement cher, un peu de marchandise pour assurer le minimum de continuité cette année ?

Par avion, le prix est tel qu’on perd de l’argent. Sur le papier, ça ne vaut pas le coup. Mais louper une année, ça veut dire que ce sera beaucoup plus dur l’année prochaine. Les gens nous oublient, achètent un autre sac... Et puis une marque vieille de 20 ans quoi ! Ce n’est pas le dernier arrivé non plus, il y a beaucoup de savoir-faire là-dedans ! Des employés, des designers qui ont pensé une collection, et puis des clients qui nous écrivent des messages pour dire que le site est fermé et qu’ils ne peuvent pas commander (on vous a vu et merci !).

 

 

Le tout pour le tout

On a décidé de le tenter. De faire venir des produits, en quantité limitée, pour proposer malgré tout une collection cette année. Ce n’est pas le grand stock des années précédentes, tous les magasins type Carrefour, Leclerc n’ont pas été livrés, on proposera juste une distribution par Internet cette année. Mais on est là, on a assuré la continuité, et on voit votre engouement sur le site internet ! Des références sont déjà en rupture de stock !

Et l’année prochaine, on reviendra plus fort, plus beaux, avec des vraies quantités pour vous offrir encore plus de choix ! Mais déjà dès septembre, on aura reçu le reste de la collection prévue cet été, alors n’hésitez pas à faire un tour sur le site en ligne , et si le sac que vous voulez n’y est pas, vous pouvez patienter un petit peu ;)

 

 

Pour finir...

Si vous avez des questions concernant la liquidation d’une entreprise, sa reprise, ou même n’importe quoi concernant ce qu’on vient de vous raconter, nous serons très heureux de répondre, et nous espérons avoir été complets ! Si vous voulez connaître l'avant de cette histoire, on vous conseille d'aller faire un tour sur notre article L'histoire d'une marque scolaire. Revenez régulièrement sur notre blog si vous voulez des nouvelles de notre petite entreprise et qu’on vous raconte sans secrets ce qu’il s’y passe, on adore ça !


0 commentaire
Laisser un commentaire